Archives pour mars 2017

Quand le Nord devenait français…

Quand le Nord devenait français…

Jean michel Lambin.

Edition Fayard 1980.

quand le nord devenait français jean michel lambin arnaud pattin
     Le 26 juin 1658, Louis XIV entre dans Dunkerque, la première grande ville de Flandre conquise par ses armées. Vingt ans plus tard, bien d’autres villes des Pays-Bas espagnols passent sous la domination française, pour quelques années ou jusqu’à nos jours : Avesnes, Douai, Lille, Tournai, Courtrai, Charleroi, puis Valenciennes, Cambrai, Ath, Ypres et Maubeuge.

     Pendant trois quarts de siècle, le plat pays est ravagé par la guerre. « Délivre-nous, Seigneur, de la peste, de la guerre et de la faim. » Telle va être la prière lancinante de plusieurs générations de paysans, d’ouvriers et de bourgeois du Nord.

     Le sud de la Flandre et du Hainaut, le Cambrésis deviennent français dans un climat d’hostilité générale. Le roi de France est alors « l’ennemi français ». Il lève de lourds impôts et envoie des intendants tout puissants dans les provinces. Il est l’allié des ennemis de la religion, les Turcs et les protestants. Certains disent même qu’il est athée et libertin. En somme, il est le contraire du roi d’Espagne. Par ailleurs, les villes tiennent à conserver leurs privilèges qu’elles appellent des  »libertés ». Pour toutes ces raisons, on reste fort attaché à l’Espagne d’autant que le débouché naturel des Pays-Bas est Anvers, porte du gigantesque Empire espagnol.

     Alors, il faudra beaucoup de temps, de patience et d’habilité de la part du pouvoir français pour conquérir les cœurs, après avoir forcé les murailles des villes.

 

Professeur d’histoire agrégé, Jean-Michel Lambin enseigna l’histoire durant 38 ans, dont 16 en hypokhâgne et en khâgne, il fut aussi directeur de collection de manuels scolaires d’histoire de 1981 à 2011 (environ 40 manuels parus, du Cours élémentaire à la Terminale).

 

Trésors du Moyen Age.

Trésors du Moyen Age.

les collections du musée de Cluny en voyage.

Catalogue édité à l’occasion de l’exposition itinérante « trésors du Moyen Age », 2017.

trésors du Moyen Age musée de Cluny arnaud pattin

 

le prêt exceptionnel d’œuvres du musée de Cluny dans les musées de la nouvelle région des Hauts de France – Compiègne, Saint Amand les eaux et Saint omer- et en Normandie -Avranches-, est l’occasion de mettre en avant la production artistique européenne du XIVe siècle en faisant entrer en résonance les chefs d’œuvre issus de ces différentes collections. Le XIVe siècle n’a pas toujours été considéré à sa juste valeur dans l’histoire des arts. Époque sombre traversée par les peste (1347-1352) et les guerres – Guerre de Cent ans (1337-1453), guerres intestines entre les familles princières-, il s’agit aussi d’une période durant laquelle la création artistique fut à la fois riche et novatrice.

Le contexte politique et mortifère n’est pas propice à lancer des chantiers de grande ampleur. L’architecture gothique marque donc une pause : pendant deux siècles, on construit peu de cathédrales et l’on préfère achever les chantiers existants ou conduire des transformations. L’architecture est délaissée au profit de la sculpture, ces deux techniques évoluent désormais séparément . La monumentalité du siècle précédent cède la place à un art de la miniaturisation des formes dans la statuaire, pour laquelle on peut se permettre d’employer des matériaux luxueux et jouer de subtils effets de surface sur le marbre ou l’albâtre. Les superbes ivoires produits à cette époque, la sculpture des retables et la statuaire de dévotion l’illustrent également. Le graphisme est plus raffiné, les plis en volutes s’imposent, en un mot un nouveau style s’affirme.

 

 

 

 

 




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus