Archives pour la catégorie époque moderne

Saint-Omer et le XVIIème siècle.

Saint-Omer et le XVIIème siècle.

Musée de l’Hôtel Sandelin

Editions Kim Dunkerque 1977.

arnaud pattin saint omer

Catalogue de l’exposition du Tricentenaire 1677/1977.

Préface de Philippe-Gérard Chabert, conservateur des musées de Saint Omer, pour ce catalogue consacré à l’exposition  commémorant le tricentaire de la prise de Saint Omer par les Français et le rattachement de la Flandre à la France, après la bataille du val de Cassel en 1677. (Peeneslag).

Le catalogue comprends des médailles, des peintures, des armes, des reliures, du mobilier et de nombreuses cartes et documents datant de cette période.

Intéressante pierre tumulaire d’Adrien de Lieres, colonel d’infanterie tué au siège de Saint Omer en 1677.adrien de lieres

 

 

1677, la bataille de la Peene.

1677, la bataille de la Peene.

La Flandre déchirée.

Collectif.

Edité par la maison de la bataille de la Peene, décembre 2017.

1677

La bataille de la Peene s’inscrit dans le contexte de l’établissement de la frontière qui a déchiré la Flandre.

En avril 1677, le Val de la Peene est le théâtre d’un évènement meurtrier   dont les enjeux dépassent la simple conquête de la région de Saint Omer et d’une partie de la Flandre.

C’est l’affrontement des armées françaises et de celles, coalisées, des Provinces unies et de l’Espagne. A plus d’un titre, cet évènement est singulier, par la présence de troupes hollandaises, mais aussi parce qu’il s’agit de la dernière conquête définitive de la France dans les Pays Bas espagnols.

Le présent ouvrage est enrichi de documents, tels le récit de la bataille du maréchal d’Humières et de Constantijn Huygens jr., d’un rappel succinct de l’Histoire de la Flandre, d’une évocation des commémorations de la bataille et de la genèse de la Maison de la bataille.

Cet ouvrage est cofinancé par le KFV et les souscripteurs dont la liste est jointe en annexe.

Ont participé à la rédaction : Jacques Buttin, Philippe Ducourant, Dominique Hemery, Kristof Papin, Jean Jacques Thybaut, Jocelyne Willencourt, Gilbert Allemeesch, Felix Boutu, Mathilde Frens et Danielle Lambert.

Préface d’Eric Vanneufville.

Illustré 272 pages.

 

Jean Bart

Jean Bart 

Jacques Duquesne

Editions du seuil 1992.

jean bart arnaud pattin

L’Occident connut au XVIIe siècle l’un des plus grands chambardements de son histoire. L’ère de la Méditerranée s’achevait. Le monde capitaliste moderne s’organisait autour de la mer du Nord et, d’une guerre à l’autre, quelques pays se disputaient les atouts de la puissance et de la richesse. Dans cette formidable compétition d’où naîtrait la nouvelle Europe, quelques hommes jouèrent un rôle décisif, trop souvent méconnu ou déformé : les corsaires. Au premier rang de ceux-ci, le légendaire héros dunkerquois, Jean Bart, enfant du peuple que Louis XIV allait anoblir en récompense de sa bravoure, de ses exploits, et du tour nouveau qu’il donnait à la bataille sur mer, à la guerre économique. Du cœur des combats jusqu’aux palais des princes, c’est cette histoire étonnante que Jacques Duquesne raconte dans ce livre où la plume du romancier s’est mise avec bonheur au service de la rigueur de l’historien.

 

Jacques Duquesne, né à Dunkerque, journaliste et écrivain, collaborateur du Point (dont il fut longtemps le PDG) et d’Europe 1, a publié plusieurs romans, notamment Maria Vandamme (prix Interallié 1983), qui connut un très grand succès en librairie et à la télévision, mais aussi des livres d’histoire comme Les Catholique français sous l’Occupation et Saint Éloi.

 

La première de couverture est une gravure-portrait de Jean Bart 1650-1702, du musée de la Marine à Paris.

 

 

Marie Jeanne, sorcière de Flandre.

Marie Jeanne, sorcière de Flandre.

Régis Macke.

Editions Marais du livre 2005.

pattin arnaud

Dans les années d’extrême misère qui ont marqué le règne de Louis XIV, il ne fait pas bon pour une jeune femme d’être belle, cultivée, de surcroît guérisseuse et maîtresse attitrée du médecin du village.

Il faut trouver un bouc émissaire aux innombrables maux qui ruinent les campagnes et déciment les hommes et les bêtes. En 1702, Marie-Jeanne Harley, alors âgée de 22 ans, originaire de Boeseghem en Flandre du Sud, fut condamnée pour avoir usé de sortilèges. C’est son histoire qui a inspiré ce roman fort, rude et puissant à l’image du peuple de Flandre.

L’auteur nous offre un roman envoûtant où le suspense tient le lecteur en haleine. Après avoir été refermé, ce livre continuera de vous poursuivre longtemps.

« Mais qui se souvient de Marie Jeanne Harley qui ne laissa et ne laissera dans l’histoire que cette épitaphe laconique retrouvée dans les archives d’un vieux curé de l’époque, l’abbé Matthieu-Hyacinthe Jongues, curé de la paroisse de Steenbeck en Flandre du sud entre 1723 et 1749 ?

« En 1702, une fille de 24 ans habitant dans la maison de notre chirurgien accusée de maléfices a été brûlée comme sorcière à Boezeghem, là où elle est née. Et la chose, de par la Hollande, a été répandue dans toute l’Europe. Cette fille s’appelait Marie-Jeanne Harley. »

Il ne reste de Marie Jeanne Harley  que les sentences d’un procès pour sortilège précieusement conservées dans les archives du parlement de Douai et regroupées aux archives départementales du Nord, sous la côte 8B2eme, folios 180,181 et 185. »

Histoire de la compagnie des indes orientales.

De geschiedenis van de VOC.

Histoire de la compagnie des indes orientales (en néerlandais)

Femme Gaastra.

Walburg Pers Zutphen 2002.

de geschiedenis van de voc arnaud pattin

Il y a quatre siècles, la compagnie des Indes orientales (Verenigde Oost Indische Compagnie, VOC) établissait un monopole pour la navigation vers l’Asie. La VOC fut la plus grosse entreprise maritime du monde aux 17 et 18 ème siècles. Avec le commerce des épices comme le poivre et la cannelle et plus tard également avec des produits comme la soie, le thé et la porcelaine, la VOC Nederland apporta une période d’expansion économique et culturelle incomparable.

A l’occasion du jubilé 2002 de la VOC est paru l’Histoire de la VOC de Femme Gaastra, dans une édition richement illustrée. L’auteur éclaire dans cet ouvrage qui fera autorité, toutes les facettes de cette entreprise unique. Pourquoi par exemple, y avait-il autant de pouvoir politique accordé à une entreprise commerciale naissante ? Quelle forme de gestion fut choisie ? Comment fut financée la VOC , comment les hommes construisaient-ils leurs bateaux et comment furent organisé près de 5000 voyages vers l’Est ? Comment choisir 10000 volontaires européens pour travailler pour la VOC et donc à voyager à travers de nombreuses difficultés et risques ? Comment étaient les conditions de travail à bord et en quoi consistait l’aide militaire ?   etc etc…

Le texte est enrichi de très nombreuses et uniques illustrations.

 

Femme Simon Gaastra, (Leeuwarden, 23 juillet 1945) est un historien néerlandais et ancien professeur d’histoire maritime à l’Université de Leiden.

Vier eeuwen geleden verkreeg de Verenigde Oost-Indische Compagnie (VOC) het monopolie voor de vaart op Azië. De VOC werd het grootste scheepvaart- en handelsbedrijf van de wereld in de 17de en 18de eeuw. Met de handel in specerijen als peper en kaneel en later ook producten als zijde, thee en porselein bracht de VOC Nederland een periode van ongekende economische en culturele voorspoed.
Ter gelegenheid van het VOC-jubileumjaar 2002 verschijnt De geschiedenis van de VOC van de hand van Femme Gaastra in een speciale rijk geïllustreerde editie. De auteur belicht in dit gezaghebbende standaardwerk alle facetten van dit unieke bedrijf. Waarom werd er bijvoorbeeld zoveel politieke macht verleend aan een in opzet commercieel bedrijf? Welke bestuursvorm werd gekozen? Hoe werd de VOC gefinancierd, hoe bouwde men schepen en hoe organiseerde men de bijna 5.000 reizen naar de Oost? Waarom kozen tienduizenden Europeanen vrijwillig voor werk bij de VOC en dus voor reizen vol ontberingen en grote risico’s? Hoe waren de arbeidsomstandigheden aan boord en wat hield de militaire ondersteuning in?
Gaastra laat aan de hand van veel historisch materiaal zien hoe groot het werkterrein van de VOC was, in welke producten werd gehandeld en welke winsten er in die bijna twee eeuwen werden gemaakt. Maar ook: hoe met vaak harde middelen oorlog werd gevoerd, concurrenten werden verdreven of leveringen van specerijen werden afgedwongen.
De tekst is verrijkt met vele vaak unieke illustraties. Nu ook in kleur en met tabellen vol interessante informatie. De geschiedenis van de VOC is een boek dat op boeiende en zeer toegankelijke wijze de opkomst, bloei en neergang laat zien van de VOC, een omvangrijk handelsimperium dat werd bestuurd door Nederlandse kooplieden van internationale allure.

voc_arnaud pattin

 

La Vendée en armes.

La Vendée en armes

Deux volumes :  « 1793 » et « les Géants ».

Jean François Chiappe.

Edition Perrin, 1982.

la vendée en armes pattin arnaudla vendée en armes les géants pattin arnaud

 

De 1792 à 1832, de la chute de Louis XVI aux lendemains du départ de Charles X, les provinces de l’ouest – Anjou, Poitou, Maine, Bretagne et Normandie- ont, tantôt ensemble, tantôt séparément, tenu tête à la centralisation révolutionnaire.

Princes et pauvres, gentillâtres et bourgeois, paysans, artisans, marins, faux sauniers ont mené, avec un indomptable courage, cinq guerres bien différentes, allant de campagnes classiques aux luttes de l’ombre.

Longtemps fut réputée rétrograde cette épopée en sabots. Il était temps qu’à des récits partiaux fit place la sérénité de la grande Histoire.

A travers quelques uns des personnages les plus fascinants de cette aventure titanesque – et, tout d’abord, M. de Bonchamps,  l’officier modèle devenu général de guerre civile, et le prince de Talmont, diable à quatre, dont l’action permettra la réunion de la Grande Armée et de la première Chouannerie- Jean François Chiappe montre comment Blancs et Bleus se sont battus pour une conception différentes de la Liberté.

Si l’anecdote trouve sa place, si « l’histoire bataille » et « l’histoire traité » restent à l’honneur, les analyses psychologiques, économiques et sociales rendent au sujet sa vérité, son ampleur et son actualité.

Table des matières :

1793

Livre premier

La grande guerre de M. Bonchamps.

Livre deux

Le prince de Talmont et son ami Jean Chouan.

Les Géants

Livre trois

Le chevalier Charrette et son émule Nicolas Stofflet.

La Vendée devant l’Histoire.

 

 




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus