Archives pour la catégorie Régionalisme


12

Un destin corse.

Un destin corse.

Le maquis ardent.

Alain Orsoni.

Jean Claude Gawsewitch éditeur 2011.

un destin corse arnaud pattin

Aujourd’hui président respecté du club de football de l’AC Ajaccio, Alain Orsoni a un parcours unique : pendant plus de vingt ans, il a été l’un des acteurs majeurs du mouvement nationaliste corse. Un engagement qu’il a vécu avec passion, le plus souvent sous la cagoule du clandestin.

Militant puis dirigeant de front di liberazione naziunale di a corsica, le FLNC, Alain Orsoni a organisé de multiples attentats sur l’île de beauté et à Paris. Il a levé « l’impôt révolutionnaire » auprès des grands patrons et participé aux négociations secrètes avec l’Elysée sous Mitterrand. Il a connu la cavale, les tribunaux d’exception, la prison, la trahison aussi.

Le courage et les convictions de cet insurgé lui ont permis de tout surmonter. Y compris le pire : l’assassinat de son frère Guy en juin 1983 par des voyous et des barbouzes au service d’officines secrètes, un évènement dont le dénouement marque la fin du Maquis ardent, première partie de cet extraordinaire Destin corse.

A travers la vie tumultueuse et passionnante d’Alain Orsoni, l’héroïne de cet ouvrage est aussi la Corse, cette magnifique terre perdue entre ciel et mer, si peu habitée que parfois elle paraît vierge mais dont le petit peuple a donné au monde tant de personnages hors du commun.

Alain Orsoni est l’un des leaders historiques du mouvement nationaliste corse. Après plusieurs années passées à l’étranger, il a retrouvé son île en 2008 afin de présider aux destinées de l’AC Ajaccio.

 

 

Une Flandre à la française.

Une Flandre à la française.

L’identité régionale à l’épreuve du modèle républicain.

Benoit Mihail. Editions Labor 2006.

flandre française benoit mihail arnaud pattin 

Parce qu’elle choisit délibérément de rompre avec le passé, la Révolution française inaugure un siècle et demi de débats animés sur la place de l’histoire dans la société et sa fonction dans la constitution d’une identité nationale. Avec le temps se dessine l’image d’une France à la fois une et multiple, riche d’un passé propre mais aussi des passés singuliers des régions qui la constituent. Progressivement aussi, la référence à l’histoire se transforme, change de sens au point parfois de servir des idéologies aux antipodes de celles des pères fondateurs de l’identité républicaine. A telle enseigne que l’effondrement du régime de Vichy, après la guerre, signifie la fin d’une approche du passé qui aura marqué durablement la pensée européenne…

Dans ce processus, la Flandre – région importante pour l’histoire de France et aussi creuset des influences latines et germaniques – va jouer un rôle décisif et pourtant encore peu connu. C’est cette histoire riche et fascinante que ce livre tâche de retracer, en privilégiant les manifestations les plus visibles de ce réveil, et en particulier l’architecture, qui en constitue sans aucun doute le plus bel héritage : tout un chapelet d’orgueilleux édifices inspirés du passé régional et qui, des deux côtés de la frontière, nous rappellent que les identités flamande, belge et française sont le produit de ce long romantisme.

Benoît Mihail est docteur en Histoire et titulaire d’une maîtrise en Histoire de l’art de l’Université libre de Bruxelles. Ancien aspirant du Fonds national de la recherche scientifique (FNRS), il dirige actuellement le Service historique de la police belge.

A noter : un très bon chapitre consacré à « l’avènement du régionalisme » à la fin du XIXème siècle.

Flandre notre mère.

flandre notre mère arnaud pattin

Flandre notre mère. La Flandre française en douze tableaux.

Bibliothèque du Lion de Flandre, tome I.

Edition de  A.Ficheroule, Grand Place à Bailleul, pour le compte du Vlaamsch Verbond van Frankrijk, 1931.

Réédité en janvier 1994 par Michel Loosen et le Foyer culturel de l’Houtland à Steenvoorde.

Ce livre, publié à Bailleul en 1931 sous l’égide du mouvement régionaliste du temps, n’a pas son pareil dans la panoplie des œuvres éditées en hommage à notre « petite patrie ».

Douze auteurs, et pas des moindres, se sont attelés à l’ouvrage. La tâche ne fut pas facile, mais quel chef-d’œuvre !

En douze tableaux, clairs, riches et fulgurants, défile toute la Flandre sous nos yeux ébahis.

C’est à la fois un guide touristique, un livre de géographie, des dunes au Pévèle, une monographie historique, des origines jusqu’au XXème siècle, une étude régionale et folklorique, sur les coutumes des Flamands, sans parler de leur architecture, de leur langue, de leur littérature, de leurs artistes, de leurs idéaux, de leurs travaux…et que sais-je encore.

Table des matières :

-Un tour de Flandre. Ses étapes. Ses leçons par Nicolas Bourgeois.

-Des dunes au Pévèle par P.Deffontaines

-La Flandre à travers les âges par Camille Looten

-Le Peuple Flamand chez lui par C.De Crocq

-Sur le front des langues par J.Dewachter

-La littérature Flamande en Flandre française par R.Despicht

-La littérature d’Oïl en Flandre française par A.Mabille de Poncheville

-Les Arts en Flandre française par L.Détrez

-L’industrie dans l’arrondissement de Lille par JE Van den Driessche

-L’agriculture dans l’arrondissement de dunkerque par P.Vandamme

-Flottes et Flotilles de Flandre par J.Delannoy

Extraits des statuts du Vlaamsch Verbond :

Article III – programme général – les membres du vlaamsch verbond s’engagent à défendre, en dehors de toute préoccupation politique, les traditions flamandes, à maintenir l’usage et à soutenir le renouveau littéraire de la langue flamande, à revendiquer pour la Flandre française le plein exercice de ses droits en matière culturelle et linguistique, notamment en matière d’enseignement.

 


12


Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus